Tous ensemble on relève

Ambulance Casablanca vous fait part du relevage des victimes, technique utilisée par ses équipes d’ambulanciers qualifiés pour relever des victimes, dans les règles de sécurité.

C’est l’ensemble des gestes coordonnés et précis assurant le déplacement d’un patient en toute sécurité jusqu’au brancard.
Il ne faut aucune précipitation. Ces gestes doivent être réalisés par des professionnels et si possible en nombre.
Ils sont fonction:
– du poids
– de la maladie ou du traumatisme
– du nombre de secouristes
– de l’environnement

Selon les caractéristiques de la victime et les conditions dans lesquelles on doit effectuer le relevage il y a différentes techniques à mettre en place le relevage à 3 équipiers porteurs.
Ces techniques sont utilisables si aucune lésion de colonne vertébrale n’est suspectée et si la corpulence de la victime le permet. Le choix se fait entre les trois techniques suivantes :

  1. LE PONT NÉERLANDAIS
    Cette technique est utilisée quand le brancard doit être placé sur le côté de la victime ou qu’aucun témoin ne peut le pousser.
  1. LE PONT SIMPLE
    ll est réalisé par 3 équipiers porteurs et un témoin qui pousse le brancard dans l’axe de la victime, si possible par les pieds.
  1. LA CUILLÈBE À TROIS
    Elle est utilisée pour passer une victime du lit au brancard ou du brancard au lit.

Le relevage à 4 équipiers porteurs
Ces techniques sont utilisées si la victime est suspecte d’un traumatisme de la colonne vertébraìe, ou si sa corpulence l’exige.

 

  1. LE PONT NÉERLANDAIS À 4 ÉQUIPIERS PORTEURS
    Cette technique est utilisée quand le dégagement côté tête ou côté pieds est insuffisant. L’abord de la victime se fait donc latéralement.
  1. LE PONT AMÉLIORÉ
    ll est réalisé par quatre équipiers porteurs et un témoin qui pousse le brancard dans l’axe de la victime, si possible par les pieds.

Le relevage en position particulière
On utilise les techniques déjà décrites, seules les positions des mains des secouristes changent.

  1. LA VICTIME EN PLS

> Elle est réalisée à 4 équipiers porteurs.
> La tete est maintenue par une prise latérolatérale.
> Ouand les équipiers épaule et bassin ont assuré leurs prises, l’équipier des pieds allonge la jambe du dessus pour saisir les chevilles.
> La victime sera placée sur un MID pour assurer la position pendant le transport.

  1. LA VICTIME GENOUX FLÉCHIS
    On utilise une méthode de pont dans laquelle l’équipier des pieds saisit les genoux.
  1. LA VICTIME DEMI-ASSISE
    L’équipier de tête maintient la position en grissant ses deux avant-bras s0us les aisselles de la victime. Les autres procèdent selon les techniques déjà décrites.
  2. LA VICTIME ASSISE

On utilise cette méthode pour brancarder dans des lieux exigus (escaliers, ascenseurs), si l’état de la victime le permet. La chaise de transport, éventuellement recouverte d’un drap ou d’une couverture, est placée sur le côté de la victime.

> Un équipier se place dans le dos de la victime, glisse ses avant-bras sous les aisselles et saisit les poignets opposés.

> Un second équipier se place face à la victime un pied décanté vers la chaise de transport, et saisit les genoux.

> Le troisième, placé contre la chaise de transport, la maintient et réceptionne la victime.

Le relevage d’une victime au sol sur le dos

L’équipe secouriste doit effectuer le relevage d’une victime allongée sur le dos, en utilisant de préférence la méthode du Pont Amélioré à 5, le brancard étant disposé du côté de la tête ou du côté des pieds, suivant les circonstances et le terrain.

Dans un endroit non accessible avec un brancard, le relevage peut se faire à l’aide du brancard cuillère ou d’un plan dur.

L’équipe secouriste doit enfin transférer la victime depuis un plan dur de type « planche » vers un brancard standard, sans qu’il y ait de contact entre les deux supons.

Après un court brancardage, on transporte la victime jusqu’à la route où la planche est posée sur le sol.

Le brancard standard à roulette, équipé du matelas à dépression recouvert d’une couverture et d’un drap, est disposé dans le prolongement de la planche, du côté des pieds de la victime.

Elle est à nouveau levée par la méthode du point amélioré à S équipiers, le dernier poussant le brancard par-dessus la planche, ce qui permet de poser une victime propre sur un drap propre.

Le matelas à dépression est ensuite conditionné autour du blessé et les sangles sont refermées sur le dessus du brancard.

Dans les endroits difficiles il est souvent plus commode d’effectuer le relevage par la méthode du pont amélioré à 5, au moyen de la planche qui arrive du côté des pieds. Si la situation ne permet pas un relevage en pont amélioré, utiliser un brancard cueillière qui permet de relever le blessé dans la position où il se trouve.

Le pont simple pourra être utilisé lorsque le nombre des intervenants ne permettra pas la réalisation d’un pont amélioré, à la condition que la victime ne soit pas suspecte de lésions de la colonne vertébrale.

Toutes les victimes prises en charge ne sont pas allongées à plat dos sur le sol; chaque interventìon ayant ses caractéristiques propres, il faut savoir choisir entre une technique traditionnelle et une technique faisant appel au brancard cuillère en fonction de la position de la
victime, de son bilan lésionnel et de son environnement.

En cas de victime allongée en PTS l’équipe secouriste utilise de préférence la méthode du pont amélioré à 5, le brancard disposé du côté de la tète ou du côté des pieds ou à défaut, en cas d’impossibilité de réalisation de celle-ci, une autre méthode de relevage adaptée à la situation de la victime, 0u encore un portoir adapté.

 

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *