Ramadan et nutrition

L e Ramadan est une période de 28 à 30 jours pendant laquelle les musulmans doivent s’abstenir de manger et de boire, mais aussi de fumer, de prendre des médicaments ou de s’injecter une substance depuis le lever jusqu’au coucher du soleil. Si certaines personnes en sont dispensées, comme les personnes âgées, les femmes enceintes ou allaitantes ou encore les personnes malades, il est néanmoins fréquent qu’elles pratiquent le jeûne malgré tout.

 

On attribue souvent au Ramadan un impact positif pour la santé, puisqu’il impose une restriction alimentaire et tabagique, mais parfois un impact négatif, dans l’éventualité où des malades chroniques désireux de le respecter ne prendraient plus leur médication conformément à la posologie recommandée par leur médecin. Qu’en est-il? Apports nutritionnels et poids: plus ou moins?

Dans une étude académique, des chercheurs se sont penchés sur les apports nutritionnels des musulmans durant le mois du Ramadan. Pendant cette période, les musulmans modifient fréquemment le type d’aliments qu’ils consomment, se tournant souvent vers des mets plus traditionnels préparés pour l’occasion. On suppose donc que les apports nutritionnels peuvent varier par rapport au reste de l’année. Pourtant, les études existantes ne s’accordent pas sur ce point. Certaines rapportent tour à tour une augmentation de la consommation énergétique, une diminution ou une augmentation de la consommation de glucides, une augmentation de la consommation de protéines ou de lipides, alors que d’autres ne relèvent pas de différence notable. Quant aux apports en micronutriments, ils ne seraient pas différents pendant le Ramadan. De cette même étude, il ressort que les effets du Ramadan sur le poids corporel sont mitigés, certaines études rapportant un statu quo, tandis que d’autres font état d’une diminution du poids.

 

Les effets du Ramadan sur les paramètres sanguins sont eux aussi mitigés. Si la plupart des études concluent que le cholestérol sanguin reste stable, certaines notent une augmentation et d’autres une diminution. Le taux de cholestérol LDL s’est vu tantôt stabilisé, augmenté ou diminué. Le cholestérol HDL apparaît le plus souvent augmenté, mais certaines études mesurent un statu quo ou une diminution. Enfin, la plupart des études rapportent un taux de triglycérides stable, ou en diminution pour quelques-unes. Il en va de même pour la glycémie à jeun. De nombreux facteurs confondants L’inconsistance des résultats n’est pas forcément due à des erreurs méthodologiques. Il est difficile de comparer les études entre elles pour plusieurs raisons.

La durée du jeûne peut fortement varier, le temps entre le lever et le coucher du soleil étant tributaire du pays et de la période de l’année où a lieu le Ramadan, qui change chaque année. Le changement des habitudes alimentaires peut s’avérer différent en fonction de la structure familiale des participants, mais aussi du pays où est menée l’étude.

Ambulance casablanca continuera à vous informer sur divers sujets relatifs au mois sacré de Ramadan, que nous souhaitons agréable à tous.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *