CAUSES ET EFFETS DE L’ASTHME

Les équipes d’Ambulance Casablanca sont intervenues à plusieurs reprises pour assurer le transport urgent des personnes victimes d’une crise violente d’asthme vers des centres e soins urgents.

Il est donc opportun de présenter cette pathologie fréquente à Casablanca comme partout dans le monde et de vous expliquer ses symptômes et quelques gestes pour pouvoir en réduire l’incidence sur la santé de ses victimes.

L’asthme est une maladie chronique des bronches, cette affection se caractérise par des crises d’asthme (gêne respiratoire) témoignant d’une contraction brutale des muscles commandant l’ouverture et la fermeture des bronches. Il s’agit d’une maladie non transmissible, c’est la maladie chronique la plus courante chez l’enfant.
L’asthme est une maladie qui tue chaque jour dans le monde des dizaines de personnes. En conséquence, la maladie doit être prise très au sérieux autant par le patient que par l’équipe médicale.

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires, qui survient à tout âge et qui peut toucher tout le monde.

A quoi est dû mon asthme ?

L’asthme est une maladie due à une inflammation chronique des voies respiratoires, qui provoque une hypersensibilité et peut boucher les bronches, rendant la respiration difficile.

 

 

Par quels signes peut se manifester mon asthme ?

L’asthme provoque :

-Des sifflements respiratoires.

-Une oppression thoracique.

-Un essoufflement.

-Une toux, en particulier la nuit, au petit matin ou à l’effort.

Ces signes sont plus ou moins intenses et plus ou moins fréquents d’une personne à l’autre et d’une période à l’autre. Ils peuvent se manifester par crise ou être persistants dans le temps. Ils cessent soit spontanément, soit sous l’action d’un traitement spécifique. 

Qu’est-ce qui peut déclencher mon asthme ?

-Les allergies : pollens, certains aliments, acariens, blattes, animaux domestiques, moisissures…

-Le tabac.

-Les infections : bronchite, grippe, infections ORL…

-Le climat : le froid, le brouillard…

-Les irritants : aérosols, solvants, peintures, pollution atmosphérique, irritants du milieu professionnel…

-Les émotions, le stress.

-Certains médicaments (aspirine, anti-inflammatoires non stéroïdiens, bêta-bloquants…).

Comment va évoluer mon asthme ?

On ne parle pas de guérison, mais on peut facilement contrôler l’asthme et vivre normalement.

Comment éviter la crise d’asthme?

Pendant longtemps, le traitement de l’asthme s’est résumé au traitement des crises. Aujourd’hui, plutôt que de se traiter au coup par coup, il est possible lorsque l’on a un asthme persistant de se traiter de façon préventive par un traitement de fond afin d’éviter les crises. Il est important de bien faire la différence entre le traitement de la crise et le traitement de fond. Le traitement de la crise apporte au moment de la crise un soulagement rapide en ouvrant les bronches.

Dans le cas d’un asthme persistant, un traitement de fond doit être pris tous les jours, même en l’absence de symptômes, pour contrôler l’asthme et éviter les crises.

Cette approche préventive permet de réduire le nombre de crises, mais aussi de diminuer le sentiment d’inquiétude et d’améliorer la qualité de vie des personnes asthmatiques.

Pour prévenir les crises et maintenir une qualité de vie optimale, une bonne connaissance de la maladie est toutefois indispensable.

Il est important notamment de pouvoir :

-identifier les facteurs déclenchant de vos crises pour les éviter,

-bien connaître les effets de vos médicaments et prendre régulièrement votre traitement de fond,

-mettre en œuvre un traitement préventif dans certaines situations à risque (par exemple : prendre un bronchodilatateur d’action rapide et de courte durée avant un exercice physique),

-identifier les premiers signes de la crise et la traiter le plus rapidement possible,

-évaluer son état respiratoire en cas d’aggravation des symptômes et contacter son médecin sans retard si besoin.

Toutes ces compétences peuvent être développées en collaboration avec votre médecin et en participant à des réunions d’éducation organisées par des soignants (infirmières, kinésithérapeutes, psychologues, pharmaciens, médecins…).

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *